Auteur Sujet: #Moiaussi  (Lu 512 fois)

Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 885
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil
#Moiaussi
« le: 21 octobre 2017 à 11:07 »
Je regarde ça aller depuis quelques semaines et je suis perplexe. D'un côté il est évident qu'il faut encourager les personnes à dénoncer les actes dont elles ont été victime et idéalement dans un délai le plus proche possible de l'événement. J'ai la plus grande compassion pour ces femmes et ces hommes ayant été victime d'abus. On souhaite évidement à personne de se faire violer, harceler sexuellement ou psychologiquement, tripoter sans consentement, etc. De plus il est évident que ces victimes ont des séquelles et qu'elles ont souvent besoin d'aide psychologique pour surmonter ces événements déplorables.

De l'autre côté il me semble que l'on assiste à un lynchage public sans précédent. La meute, composé des journalistes et du grand public, attend pour frapper en se basant sur des allégations qui sortent au jour le jour. Les accusés perdent tout, job actuelle, commanditaires, micro , subvention sans qu'aucun procès, sans qu'aucune preuve ne soit apporté. Il me semble que la présomption d'innocence a clairement pris le bord dans ces dossiers. Comme les autres j'ai aussi tendance, au premier abord, à croire et à prendre le parti des victimes, surtout quand plusieurs personnes rapportent le même genre de comportement à l'endroit d'un individu fautif. Cependant il ne faudrait pas perdre l'idée de société de droit et laisser la police faire enquête. C'est possible que les allégations soient non fondée dans certains cas. L'enquête policière servant justement à déterminer si il y a matière ou non à poursuite. J'ai rien contre le goudron et les plumes, faudrait juste s'assurer avant de condamner que la personne qui subisse le châtiment de la plèbe pour des actes répréhensibles a bel et bien commis les actes que l'on lui reproche. Sans enquête et sans procès c'est la parole de l'un contre l'autre et même si il est normal que la sympathie du public ( et la mienne) se range derrière les victimes il ne faut pas perdre de vue que dans une démocratie l'état de droit doit primer sur la vindicte populaire.
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.

The Kouak

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #1 le: 24 octobre 2017 à 18:45 »
J'ai un malaise avec tout ce mouvement, je ne sais pas trop comment me positionner. D'un côté, je me dis que ça en a probablement convaincu plusieurs à porter plainte, même contre du monde pas connu du tout. Le SPVM devrait bientôt franchir le cap des 300 dénonciations, depuis l'instauration d'une ligne spéciale. On devine que ça n'aboutira pas toujours sur des plaintes, mais ça en a poussé plusieurs à sortir de leur mutisme pour se vider le coeur et demander justice, même si c'est fait dans l'anonymat le plus total la plupart du temps.
 
D'un autre côté, je n'aime pas que des accusations soient portées dans un média en premier lieu. Parce que quand ça sort dans les journaux, la personne accusée devient coupable automatiquement, peu importe l'issue de l'histoire. Bien honnêtement, tout indique que Rozon et Salvail ont réellement commis toutes ces imbécillités et agressions, donc je ne suis pas trop attendri par le sort qu'ils subissent. Idem pour Parent, puisqu'un cas avait déjà été traité à l'interne et qu'il y aurait des textos prouvant qu'il a continué par la suite. D'ailleurs, pourquoi un cas de harcèlement sexuel entre un patron et son employée est traité à l'interne? Le rapport de force entre une jeune recherchiste et son patron roi des ondes qui rapport énormément à sa station de radio est tellement biaisé... Puis Michel Brûlé semble nier totalement, tout en admettant que oui, il en a déjà embrassé, mais devant du monde, pas tout seul dans un coin. À ses yeux, c'est correct, visiblement... Un autre beau champion. Son excentricité légendaire ne l'aidera certainement pas à s'en sortir.

Ces quatre là sont peut-être réellement des abuseurs de différentes formes, donc ça me dérange moins, et ils ne me feront certainement pas brailler sur leur sort, mais je n'aime pas le fait que le canal utilisé pour dénoncer ait été les médias d'abord, et par la suite, la police, une fois que les victimes ont réalisées qu'elles n'étaient pas seules. Mais la chasse au prochain abuseur démasqué pourrait déraper. En plus, au moins dans le cas de Salvail, il semblerait que la communauté artistique au grand complet le savait depuis toujours

J'aime beaucoup mieux l'attitude de Julie Snyder, qui a porté plainte formellement à la police et qui a confirmé lorsque les journalistes ont vérifié. Ça devrait toujours être comme ça et je trouve dommage que notre système de justice ait perdu tant de crédibilité aux yeux du public qu'on juge maintenant plus fiable ou efficace de dénoncer une agression dans les journaux plutôt qu'au poste de police. Je n'ai pas eu à vivre le processus de dénonciation de près ou de loin, alors je ne sais pas vraiment si ce manque de confiance est justifié ou non, mais je m'en désole. Surtout que visiblement, des victimes, il y en a énormément...


Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 885
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil
Re : Re : #Moiaussi
« Réponse #2 le: 25 octobre 2017 à 09:39 »

J'aime beaucoup mieux l'attitude de Julie Snyder, qui a porté plainte formellement à la police et qui a confirmé lorsque les journalistes ont vérifié. Ça devrait toujours être comme ça et je trouve dommage que notre système de justice ait perdu tant de crédibilité aux yeux du public qu'on juge maintenant plus fiable ou efficace de dénoncer une agression dans les journaux plutôt qu'au poste de police. Je n'ai pas eu à vivre le processus de dénonciation de près ou de loin, alors je ne sais pas vraiment si ce manque de confiance est justifié ou non, mais je m'en désole. Surtout que visiblement, des victimes, il y en a énormément...

Je suis entièrement en accord avec tout ce paragraphe. Il y a quelque chose de très malsain comme société à faire plus confiance aux médias qu'aux tribunaux.
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 068
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #3 le: 26 octobre 2017 à 01:47 »
J'aime pas le fait que les procès sont faits dans l'opinion publique, mais j'aime le fait qu'on aille une discussion publique générale sur le sujet. C'est un point important, qu'en tant que société on décide enfin que ces comportements-là ne sont pas normaux. J'espère que personne d'innocent ne sera lynché dans l'opinion publique, mais après ça, si ça mène à une culture renouvellée où les comportements inappropriés sont dénoncés immédiatement, on va en sortir gagnants.

The Kouak

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #4 le: 26 octobre 2017 à 16:26 »
C'est maintenant au tour de Léa Clermont-Dion de dénoncer Michel Venne. Et elle éclabousse Lise Payette en disant qu'elle l'a carrément dissuadé de porter plainte. Et Lise Payette confirme, même si les motifs évoqués ne sont pas les mêmes que ceux évoqués par Léa, évidemment.

Qu'une féministe de carrière comme elle conseille à une jeune femme qui affirme avoir été agressée de ne pas porter plainte, ça dépasse l'entendement. Qu'elle prétexte en plus avoir agit en bonne mère de famille pour protéger Léa en rajoute une couche.

Et le pauvre Michel Venne, il réfute les accusations, mais comme Lise Payette confirme que Léa lui en avait parlé, il se retrouve dans une position plutôt inconfortable à défendre. Mais encore là, il est pris pour se défendre sur la place publique parce que oui, Léa a porté plainte à la police, mais elle a aussi étalé l'histoire au grand jour aussitôt, avant même que des accusations soient portées contre Michel Venne. On fait quoi si jamais aucune accusation n'est portée contre lui?

Je suis tellement heureux d'être un illustre inconnu qui n'a absolument aucun squelette dans son placard. Certains doivent se sentir petits dans leur short! C'est bien qu'on ait un bon débat de société sur la question des gestes à caractères sexuels, que ce soit dans un contexte de rapport de force ou non avec la victime, mais il faut arrêter de dénoncer à tout vent aussi gratuitement, on n'est pas loin de la diffamation dans certains cas.

Aussi, suis-je le seul qui a toujours cette hantise que plus une dénonciation est médiatisée tôt, plus on permet à l'agresseur de fourbir ses armes efficacement pour sa défense! Parce que la victime en raconte souvent trop avant le procès!

Par dessus tout, j'ai tellement honte d'être un homme... Je savais bien que les agressions existaient, mais on dirait que tout le monde est soit une victime, soit un agresseur...

Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 885
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #5 le: 26 octobre 2017 à 23:38 »
Dénoncer publiquement va effectivement nuire très souvent à la victime parce que tout ce qu'elle va dire va être scrutée à la loupe par la défense pour trouver des contradictions et miner son témoignage devant le tribunal. De plus, ces dénonciations publiques sont souvent faite sous le coup de l'émotion et sans avis juridique préalable, donc sans le vouloir la victime se tire malheureusement dans les pieds la plupart du temps. Le cas Gerry Sklavounos est un bon exemple. C'est poche mais c'est la triste réalité. Je pense qu'il est beaucoup mieux pour une victime de dénoncer à la police et de consulter un avocat pour la suite des choses que de sortir dans les médias.

Je trouve comme vous deux que s'est sain que ce débat social se fasse, comme Philo dit qu'il y ai une discussion publique générale sur le sujet.

Kouak : Dire que tu as honte d'être un homme face à ça est complètement ridicule. C'est de la honte par procuration crachée à grand coup par le système médiatique, par une certaine vision très à gauche de l’histoire et par les mouvements féministes radiaux et à ça personnellement je répond un beau gros FUCK YOU. La responsabilité des actes, positifs ou négatifs, est rattachable au seul individu qui commet les actes en question, pas à sa nation, son ethnie, son sexe et à sa descendance. Uniquement à l'individu. Je ne vois pas pourquoi tu devrais être perçu comme mauvais, et encore moins te sentir coupable, parce qu'une autre personne a commis des actes que tu condamne et désapprouve sur le seul prétexte que tu partage un sexe, une ethnie ou même une lignée familiale avec celle-ci.
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.

The Kouak

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #6 le: 27 octobre 2017 à 07:30 »
En disant que j'ai honte d'être un homme, je ne voulais pas dire que j'ai honte parce que je risque d'être considéré comme un agresseur potentiel par les femmes. Je disais plutôt ça dans le sens que j'ai honte que tant de mes congénères n'arrivent pas à freiner leurs pulsions sexuelles. Un peu dans le même sens qu'on dit parfois qu'on a honte d'être humain quand on constate les atrocités commises par certains groupes, certaines sociétés (Nazi, Inquisition et Reconquista, État Islamique, etc., etc.).

Le cas de Gerry Sklavounos est différent, selon moi, parce que je ne considère pas Alice Paquet comme une victime mal conseillée, là-dedans. On avait plutôt affaire à une fieffée menteuse qui voulait se rendre importante en s'inventant une agression qui n'a jamais eu lieu mais qui s'en tire à très bon compte malgré tout le dommage qu'elle a causé avec ses histoires inventées.

Quand tu vas inventer dans les médias que tu as eu une trousse médico-légale et que tu as déchiré lors de la pénétration alors que c'est faux, et quand tu dis que la police ne t'écoute pas alors qu'en réalité, tu refuses de donner ta version des faits à la police, c'est de la mythomanie pure et simple. Ce qui a été prouvé lorsque le Directeur des poursuites criminelles et pénales a conclu qu'il n'y avait pas eu d'acte criminel.

Une toute croche qui a détruit la vie de quelqu'un juste parce qu'elle voulait se rendre intéressante et un mouvement féministe qui s'est servi d'elle sans vergogne pour faire avancer sa cause, voilà ce que je retiens de cette histoire.

{NiCeGuY}

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 299
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #7 le: 27 octobre 2017 à 17:00 »
Le problème avec l'argument "la cour est l'endroit où c'est plainte devrait être fait" c'est bien que il y a plusieurs degrés au harcèlement sexuel et a moins d'être un cas très sérieux, la cour n'y portera pas attention. Ça ne veut pas dire que les cas moins sérieux ne mérite pas la dénonciation.

Je prends l'exemple de l'étudiant du Cégep de 17 ans qui a interviewé Salvail pour un travail d'école et Salvail lui a fait des avances déplacé. Il est supposé se taire?

Ou les employé du FM93 qui ont l'impression que le département des ressources humaines protège leur agresseur, Gilles Parent, plutôt qu'elle.

The Kouak

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Re : #Moiaussi
« Réponse #8 le: 29 octobre 2017 à 19:04 »
Tu vois, tu prouves exactement mon point. Je ne sais pas comment tu en es venu à croire que la cour n'accordera absolument aucune attention à un cas de harcèlement sexuel, parce qu'il s'agit d'un acte criminel au même titre qu'un autre.

La justice peut refuser d'entendre une cause si la preuve n'est pas assez solide, j'en suis conscient. Mais non, elle ne choisit jamais les dossiers qu'elle traite en fonction de la gravité du geste reproché, contrairement à ce que tu croies.

On vit dans un état de droit, pas dans un état policier.