Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Cappie

Pages: [1] 2
1
J'ai regardé ce documentaire sur youtube (pas disponible sur le site de France 5 ou France Info à cause du géoblocage) hier soir. Sans être un grand expert, j'ai développé un petit intérêt pour la politique française. N'ayant pas vu House of Cards, je ne pourrais pas dire si ça s'en rapproche. Ça me fait évidemment penser à The West Wing, mais ce qui s'en rapproche le plus à mon avis est la mésestimée série "Bunker, le cirque".

Pour ceux qui ne le replace pas, François Fillon était le candidat de la droite républicaine, aussi appelée gaulliste, aux élections présidentielles française de 2017. C'était la première fois dans la Ve république que le candidat gaulliste ne se qualifiait pas pour le second tour. Le gars avait le vent dans les voiles après sa surprenante victoire aux primaires à l'automne 2016, mais il s'est retrouvé dans la merde quand Le Canard Enchaîné (un vieux journal indépendant) avait découvert qu'il avait longtemps fait versé un salaire d'adjointe parlementaire à son épouse femme au foyer. S'en est suivi une série de révélations de ce genre qui ont culminé avec le fait qu'il avait reçu des cadeaux très luxueux de la part d'amis. L'ironie de la chose est qu'il avait gagné les primaires de la droite en se présentant comme un modèle d'intégrité et d'éthique.

Le documentaire se veut donc une autopsie de cet échec. Son contenu principal est des entretiens avec quelques journalistes (dont le  et deux ou trois membres de la garde rapprochée de Fillon, mais surtout avec des figures importantes du parti Les Républicains (jadis appelée UMP...) ou pour la campagne. Le rédacteur en chef du Canard Enchaîné dit dans le film que ce n'est pas tant les révélation de son journal qui ont fait mal au candidat que ses réactions inadéquates face à celles-ci. On dirait de notre côté de l'Atlantique que Fillon s'est autopeluredebananisé.

L'argument du documentaire va dans le sens de l'autopeluredebananisation. Fillon était un élève farouche à l'autorité puis est précocement devenu ce politicien très discret, pour ne pas dire opaque. C'est aussi quelqu'un de très combatif, revanchard et arrogant. Le film se penche sur le stratégique et non l'éthique, mais on peut voir en filigrane le lien avec le portrait fait du personnage et ce qui lui est reproché. Un lien bien explicite est quant à lui fait entre la manière de faire sa campagne présidentielle avant et après l'éclatement des "affaires". Par exemple, il a pris de longues vacances après sa victoire à la primaire au lieu. Pendant ce temps-là, son équipe de campagne pédalait dans le vide et le parti souffrait toujours des divisions internes auxquelles il avait lui-même contribué depuis quelques années.

Quelques faiblesses à mon avis:
  • Ça manquait d'emphase sur le bout où Fillon accusait d'être victime d'une job de bras d'un cabinet noir commandé par François Hollande. Ça l'aurait été plus rigolo. Sur une note plus sérieuse, cet episode est implicitement présenté comme le miroir d'une tentative de job de bras que Fillon avait essayé de faire faire contre Sarko en 2014.
  • Un peu trop d'attention est donné à Robert Bourgi, l'avocat véreux qui avait offert des costume sur mesure à Fillon. Un an plus tard, il fait le tour des médias pour dire qu'il avait fait ça par vengeance purement personnel contre lui et que c'était un assassinat politique délibéré. Or, ce n'est qu'UN des scandales dans la campagne de Fillon. De plus, le gars se décrédibilise lui-même en insistant sur le fait qu'il est croche.
  • C'est le PS et non LR qui a mangé la plus grosse claque aux élections présidentielles et législatives de 2017. Pendant ce temps-là, le FN est ruiné. L'échec est à relativiser.
  • Au début du documentaire, la biographe de Fillon insiste sur le contraste entre l'image publique austère du gars et sa personne privée amatrice de sensation forte, jadis rebelle. Ce qu'elle oublie, c'est que les positions très conservatrices du bonhomme ont contribué à façonner son image d'austérité. L'hypocrisie n'est pas que d'avoir fait campagne aux primaire sur le thème de l'éthique, mais aussi d'avoir fait campagne avec un programme impliquant des grosses coupures dans la fonction publique.

Je retiens deux points fascinants:
  • Sarkozy était encore un big shot en 2017. François Baroin, un des ténors LR présent dans le documentaire parle carrément comme s'il était venu à la rescousse de Fillon en tant qu'homme de main de Sarko.
  • Pour beaucoup de gens interviewés, le problème n'est pas tant l'éthique que les déclarations de Fillon à ce sujet. Il est vaguement question dans le documentaire des "casseroles" de Sarko, mais pas un mot sur celles de Juppé. Certaines personnes racontent comment ils ont fait des pieds et des mains pour que Fillon, mis en examen pour une affaire d'emplois fictifs, soit remplacé par Juppé, qui a déjà été condamné pour une affaire d'emplois fictifs. À leur décharge, ils ne sont pas le seul parti français qui ont des têtes d'affiche mêlées à des histoires de ce genre.

2
Avant-dernière semaine de février, je manque ma bus et descend plus bas pour en attraper une autre. Il est environ 7:15 et je m'en vais travailler. En tournant sur un trottoir, je me tourne la cheville et prend une méchante débarque.  J'espère que le crack que j'étai entendu était la glace. Un passant m'a aidé à ma relever. Je me rends compte que je ne suis pas capable de remonter la rue vers chez moi, mais j'arrive à marcher jusqu'au poste de police à proximité, me disant que quelqu'un serait en mesure de me donner les premiers soins. Finalement, je dois prendre le téléphone à l'entrée. Une ambulance m'est envoyée. À l'hôpital, on m'annonce que ce n'est pas la glace qui a fait crack. Fracture bimalléolaire (double fracture de la cheville). Je suis opéré un peu plus tard dans la même journée.

En vrac:
- C'est pas juste le vieux qui se cassent des membres à cause d'une mauvaise chute sur de la glace, pis je me suis relativement souvent planté à cause de la glace et de ma gaucherie naturelle.
- Je m'en allais vers mon 29e...wait non, si je ne suis né un 21 mars, ça veut dire que mon premier printemps, c'était quand je suis né, fuck, c'est mon 30e vu que j'ai 29 ans, ark. Bref, à 28 ans, presque 29, je n'avais encore jamais eu de points de suture. Les deux côtés de ma cheville ressemblent maintenant au front du monstre de Frankenstein.
- Tu fais le saut quand tu te rends compte que tes points de suture, c'est des broches et non de la couture.
- J'envisageais davantage
- Une chance qu'on a maintenant une assurance collective au boulot. Ça me permet de couvrir quelques frais comme l'ambulance ou la physiothérapie. Dans des cas comme le miens, il n'y pas de CNESST ou de SAAQ.
- Je suis sorti du plâtre il y a deux semaines. Je suis en mesure de me déplacer avec une canne depuis une semaine. Je ne suis pas encore bon pour aller au bureau en autobus...pas tant pour l'autobus lui-même que pour marcher de chez nous à l'arrêt et de l'arrêt au bureau, uhuhuh.
- Le télétravail a ses avantages et ses inconvénients.
- Message aux fabricants de béquilles: Vous pourriez pas trouver un rubber qui ne glisse pas sur du plancher mouillé?
- Message aux fabricants de pics à béquilles: Vous êtes des tits-smatts. Dans les années 90, ma (défunte) grand-mère avait une canne avec un pic intégré.
- Je me suis fait enlever les dents de sagesse il y a un an et demi. J'ai eu une prescription de cheval si je compare à celle que j'ai eue pour ma fracture. En même temps, je suppose qu'il y a davantage d'addictions aux opioïdes qui ont commencé par une une fracture que par une extraction des dents de sagesse.

3
Thé en poche! / Une robe en pouèl
« le: 5 juillet 2016 à 18:34 »
Dire qu'il y a dix ans, ça l'aurait été sur le Webzine et non un site de nouvelles maintstream.
http://www.tvanouvelles.ca/2016/07/05/elle-cree-une-robe-en-poils

5
Télévision! / Danger 5
« le: 29 juillet 2015 à 20:57 »
Je suis durant mes vacances...et comme je suis un légendaire gars de plein air....ben je me suis tappé les deux saisons de Danger 5 sur Netflix...bon ok, pas un gros deal, quatorze ou quinze épisodes de 25 minutes...bref http://www.netflix.com/title/80028645
Pour les amateurs de Archer, Kung Fury, les faux trailer de Tarantino et Rodriguez, les webtélés, Troma, etc.

En gros, Danger 5 est une équipe multinationales de cinq espions dans un univers uchronique où la Deuxième Guerre Mondiale a perduré jusque dans les années 60.

La saison 1 est une parodie des séries d'espionnages (mais aussi d'émissions de marionnette à la Thunderbirds) des années 60 où chaque épisode suit la même formule (les nazis commettent un coup, Danger 5 doit le déjouer et en même temps tuer Hitler, Hitler se sauve à la fin en se jetant d'un immeuble, etc).

La seconde saison est "sérialisée" et se passe dans les années 80. C'est beacoup plus over the top.

Moment hétéro: Ilsa, la brunette russe alcoolique.

Ah oui, j'oubliais, c'est australien, donc le côté parodie des États-Unis est plus accentué.

Il faudrait que je me mette à Italian Spiderman (ça vous donne déjà une idée avec le titre), la websérie que les créateurs de Danger 5 avaient fait auparavant.

6
Thé en poche! / Hey Philo, viens-voir ça
« le: 22 juillet 2015 à 18:56 »

7
Le billet d'un prof de collège américain qui décrie le refus grandissants des points de vues différents des nôtres pour la simple raison qu'ils nous déplaisent.
http://www.vox.com/2015/6/3/8706323/college-professor-afraid

1- Les professeurs se plaignaient déjà de devoir réduire le degré de difficulté et la charge de travail de leurs cours. On a sûrement tous déjà lu plus qu'un texte là-dessus. Celui-là ajoute une couche en disant qu'il doit s'autocensurer de peur que des étudiants se sente brimer par le point de vue d'un auteur.

2- Cette crainte d'exposer des points de vue potentiellement offusquant est causée par la simplification à outrance de la justice sociale qui devient par le fait même axée sur la subjectivité de l'individu. Bref, ce qui prime, c'est que la personne pense elle-même et ressent.

Qu'elle en est la conséquence? Les étudiants actuels n'apprennent pas à discuter et à débattre. Le blogueur a donc peur que la gauche américaine s'effondre sur elle-même parce que la nouvelle génération n'aura pas su limiter les dérives idéologiques par la simple discussion.  Comme les jeunes n'acceptent pas de prendre du recul sur leurs propres opinions, ils n’apprennent pas à se modérer.

8
Thé en poche! / Bukkake
« le: 20 décembre 2014 à 09:00 »
Scusez, une bulle m'est passée au cerveau!

9
Un de mes collègues a comme idée de se développer un side-line comme voice-actor et il voulait savoir si ça se fait au Québec en anglais pour des jeux vidéos (ou si c'est seulement des voix françaises qui se font ici). Il me semble que tu disais que Michael Ironside enregistrait à Montréal.

10
Webzine! Nostalgie / Déception à propos de l'analogie
« le: 4 août 2014 à 20:12 »
Venant de voir une référence vers Uncyclopedia, je me suis souvenu de l'article que j'avais écrit sur la Désencyclopédie et qui avait justement été traduit, ben tabarnak, la versio anglaise a été effacée en 2011. Au moins, les bases de ce que j'avais fait en 2005 sont toujours là.
http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Analogie

11
Thé en poche! / 69 membres inscrits
« le: 16 mai 2014 à 23:27 »
Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis Pénis

12
Thé en poche! / Elfie
« le: 19 janvier 2014 à 12:52 »
J'ai des lectures à faire, j'ai envie de procrastiner pis YaN est pas là! Divertis-moi!

13
Thé en poche! / Musique! Le Webzine: Rétrospective botchée
« le: 30 décembre 2013 à 10:41 »
Bon, ben un peu de name-drops d'albums sortis cette année que j'ai aimés: To Reap Heavens Apart de Procession, Crâne de Les Indiens, Tenebrario de Cauchemar, Life Sentence de Satan, Infestissumam de Ghost (BC), Muerte de Cristo en Golgota de Morbosidad, Target Earth de Voivod, bla bla bla bla, noms d'albums, etc. J'ai pas trop impressionné par 13 de Black Sabbath, à part la chanson Damaged Soul mais qui fait vraiment calqué sur les débuts. bla bla bla musique

Niveau show, ça l'a été assez prolifique, depuis quelques années, j'en vois environ 25 par année, là j'en ai vu à peu-près 34 (il faut dire que j'ai voulu rentabiliser mon bracelet du FEQ). Donc, encore un peu de name-drop. Niveau événement, bien sûr le Wings of Metal aux Katacombes à Mourial qui était une véritable messe pour le Metal old-school underground. Particularité, cette année est celle où j'ai vu le plus de bands de la NWOBHM: Diamond Head à l'Agitée, Def Leppard au FEQ, Satan au Wings of Metal et Saxon deux semaines après au Théâtre Corona (Montréal). Autre grosse claque en show cette année: Absu à l'Agitée quelques jours avant Diamond Head.
blablablabla noms de bands que peu de gens ici connaisssent bla bla bla

14
Film! / Je suis un macho outré
« le: 9 décembre 2013 à 21:59 »
Je reviens de voir Hunger Games 2, je savions à peine c'était quoi cette franchise et c'est finalement un pillage chic lit de l'héritage des viriles dystopies à la Death Race 2000/Rollerball/Running Man. >:(

15
Thé en poche! / YaN nu!
« le: 22 novembre 2013 à 19:05 »
Fausse alerte!

Pages: [1] 2