Auteur Sujet: Sense8  (Lu 3923 fois)

Shtamane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
    • Voir le profil
Sense8
« le: 9 juin 2015 à 23:03 »
Je viens de "binger" cette série écrit par les Wachowski et Michael J. Straczynsky. J'ai trouvé ça vraiment excellent. À ce que je peux lire les réactions sont très partagées pour l'instant. Je pense que le problème c'est que plusieurs personnes débutent cette série en s'attendant à un truc de science-fiction-action mais c'est plutôt un drama avec une petite touch de SF parcimonieusement utilisée, à la LOST.  Cette série n'est pas à propos de pouvoir psychiques et de conspirations comme on le laisse entendre, mais simplement à propos de 8 personnes d'origines et des personnalités diverses qui vivent tous une crise dans leur vie et qui trouvent le moyen de se comprendre et s'entraider malgré que tout les sépare. Les personnages sont en grande majorité très bien écrits, en particulier l'acteur mexicain à fleur de peau et son chum intello amateur de lucha, le méchant Whispers qu'il ne faut pas regarder et bien sûr la hacker trans badass (le fait qu'elle est trans devient rapidement un point bien secondaire de ce personnage et c'est parfait ainsi!). D'ailleurs le moment où le regard de Will croise celui de Whispers pendant une fraction de secondes est un des trucs les plus terrifiants que j'aie vu à la télé.

C'est pas mal au top des séries de Netflix, en tout cas 100x mieux que la bouillie indigeste qu'est House of Cards. Si vous aimez les séries qui prennent leur temps pour bien placer les personnages et les développer, vous aimerez. Et le dernier épisode est hallucinant.


« Modifié: 9 juin 2015 à 23:07 par Shtamane »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #1 le: 9 juin 2015 à 23:56 »
Hmm!! J'ai lu quelques critiques mitigées et considérant à quel point j'ai trouvé "Jupiter Ascending" atroce, j'allais pas l'écouter, mais... Là tu m'intrigues!!!

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #2 le: 22 juin 2015 à 19:39 »
J'ai écouté le premier épisode... J'ai des sentiments très mitigés.

D'un côté, j'adore l'idée, et j'adore que les Wachowski ont essayé de présenter des personnages les plus diversifiés possible, autant en termes d'emplacement géographique qu'orientation sexuelle. J'ai toujours trouvé que ça manquait cruellement à plusieurs séries, et j'aime qu'ils font ce choix conscient.

Mais.

Y a un moment dans la séquence d'ouverture qui capture mon problème essentiel avec la série. Parmi les scènes qu'on voit, il y a deux gars, visiblement un couple, qui partagent une crème glacée. Jusqu'ici, cool. Mais au moment où ils s'embrassent, GROS PLAN comme pour nous dire "HEILLE, CHÉCKEZ ÇA, DEUX GARS PIS C'EST COOL!" Euh, non, c'est bébé lala. Ça manque affreusement de subtilité. C'est VRAIMENT pas l'image qui me dérange, c'est la façon absolument pas subtile que la caméra zoome in.

Autre exemple qui m'a fait rouler des yeux, la scène de baise entre Nomi pis sa blonde (Martha Jones, woohoo!) Puis, sa blonde pogne son beau gros STRAP-ON AUX COULEURS DE LA FIERTÉ GAIE ET LE JETTE À TERRE.

C'est comme... What the fuck, dudes. Je suis pas du tout choqué, je suis juste... déçu.

Le reste de l'épisode est rempli de petits messages cuculs de même. Nomi qui est toute bouleversée d'avoir été défendue par sa blonde; le policier qui sauve le jeune noir même si même la criss de bonne femme à l'hôpital pense qu'il aurait dû le laisser crever; la danse moderne qui nous raconte à quel point les gays ont été décimés par le SIDA; le Coréen qui beugle à sa soeur de lui chercher un café. (Je suis surpris qu'il lui a pas dit d'aller lui faire un sandwich). C'est plate, parce qu'avec un peu plus de confiance et de subtilité, les messages auraient passé pareil sans que sa casse l'immersion. Je trouve ça très maladroit et amateur.

À part ça, je peux pas dire que j'ai embarqué avec le premier épisode. J'ai aucun problème avec des séries qui bâtissent lentement, mais crime, au moins essayez de m'accrocher avec des personnages intéressants. Y a des personnages dans le premier épisode qui ont absolument rien câlissé d'intéressant ou de révélateur, comme l'acteur mexicain ou la DJ qui a mal à la tête, ou encore la Coréenne qui se fait chier dessus par un homme d'affaires chinois. J'ai reçu AUCUNE raison de m'investir dans ces personnages.

(D'ailleurs, pet peeve: la Coréenne donne sa carte d'affaires à une main. Genre de petit détail qui scrappe l'immersion pour moi. J'aimerais ça que les Wachowski arrêtent de représenter Séoul parce qu'ils botchent continuellement sur les détails. C'est d'autant plus étrange que l'actrice est coréenne.)

Bref, je sais pas si je vais continuer. À chaque fois que je vois des trucs des Wachowski, j'ai le même problème... Ils font des trucs qui m'interpellent, mais de façon tellement maladroite que je trouve ça gênant. C'est vraiment triste.

Si vous voulez voir une série qui touche à des questions LGBT sans peser sur le piton "message", je recommande "Orphan Black". BEAUCOUP mieux écrit, joué, et réalisé. Et c'est aussi de la SF subtile qui repose plus sur les personnages que sur le concept SF.
« Modifié: 22 juin 2015 à 20:12 par Philo »

Shtamane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #3 le: 22 juin 2015 à 21:11 »
Je comprend certaines de tes critiques mais ceci étant dit, par rapport à la "non-subtilité" de la question LGBT... Je sais pas si c'est parce que je suis lesbienne et trans et que ça me rend très sensible mais dans le cinéma et la télévision, si y'a des choses qui sont toujours mises à l'écran sans aucune subtilité et/ou retenue, c'est l'hétérosexualité et la conformité de genre. Ces choses-là, c'est correct, "ça va de soi". Quand on voit deux hétéro baiser avec close-up sur leurs corps en sueur, y'a pas de message social là dedans, c'est bien normal. On met la même scène avec deux filles et on se fait dire que c'est de l'activisme!

Pourquoi quand on traite de situations LGBT, alors là attention il faudrait être subtil et artistique et tout? J'y vois un double standard assez énervant. Personnellement j'étais très heureuse de voir un strap-on dégoulinant et deux barbus qui lichent de la crème glacée. Aucune subtilité je suis d'accord et tant mieux!
« Modifié: 22 juin 2015 à 21:20 par Shtamane »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #4 le: 22 juin 2015 à 21:28 »
Je comprends ce que tu veux dire, et j'apprécie ton point de vue! Je pense que mon problème est pas autant que c'est "dans ma face" (et très sincèrement, ça ne me dérange absolument pas) mais plutôt que c'est fait de façon délibérée comme pour provoquer une réaction, alors que justement ça ne devrait pas en provoquer une.

Je ramène l'exemple de "Orphan Black" parce que c'est, pour moi, un exemple de comment bien faire les choses... La série a des personnages gays et lesbiennes (et un personnage transgenre, mais qui n'apparaît pas longtemps), et c'est traité de manière normale, au lieu d'être placé à l'avant-plan. J'adore, parce que ça me dit, "Ok, l'orientation sexuelle de ce personnage-là est importante pour le comprendre, mais c'est un aspect de sa personne, pas le focus, et certainement pas un message."

J'espère que ça a du sens. Je pense que la sexualité LGBT a 100% sa place au cinéma et à la télévision, et comme tu dis, ça n'a pas besoin d'être fait avec plus de retenue que l'hétérosexualité omniprésente. Je suis CERTAINEMENT pas offensé par ce dont je parle, mais je trouve juste que c'est fait pour passer un message, et je trouve que ledit message aurait beaucoup mieux passé si les auteurs n'avaient pas senti le besoin de traiter ça comme si c'était un épisode de Virginie.

Un superbe exemple d'un personnage gay dont la sexualité a été traitée de manière parfaitement correcte et sans retenue, c'est David Fisher dans Six Feet Under. La série n'a JAMAIS essayé de dépeindre David de manière idéalisée ou messagère, et justement, le traitement fait de son homosexualité comme une facette de sa vie en a fait un des personnages gays les plus humains et les plus convainquants je j'ai vu au petit écran. Et ne crois surtout pas que ça "diminue" cet aspect de sa vie... C'est une des caractéristiques très centrales du personnage. C'est pas une question de balayer sa sexualité sous le tapis, bien au contraire.
« Modifié: 22 juin 2015 à 21:32 par Philo »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #5 le: 22 juin 2015 à 21:55 »
Hmm. Plus j'y pense, et plus je trouve que le problème est pas autant l'idée d'un "message", mais plutôt que je trouve que c'est fait de façon maladroite qui enlève de la force au message. Quand je parle de subtilité, je parle surtout des dialogues ou des mises en situation qui sont faites de manière à clairement véhiculer un message, plutôt que de communiquer une idée bien intégrée à l'histoire.

Pour utiliser l'exemple anecdotique des deux gars qui dégustent leur crème glacée, quand j'ai vu la scène la première fois, je me suis dit, "Ah nice, ils incluent un couple gay dans leur illustration de la diversité humaine. Super." Puis gros plan. Le problème du gros plan, c'est que j'ai l'impression que les Wachowski ne me font pas confiance pour remarquer ce qu'ils font. C'est comme si je lis la nouvelle de quelqu'un, et il est là par-dessus mon épaule à me dire, "Pis, as-tu remarqué que le robot tueur en page 5 est une métaphore?" Eeeuh... Oui, pis ça rend ça moins cool que tu sentes le besoin de me le dire.

En même temps, c'est vrai ce que tu dis que la sexualité hétéronormative est souvent son propre message à la télévision et au cinéma. Pour moi, une scène de sexe, quelle qu'elle soit, a son sens si elle ajoute à l'histoire qu'on me raconte, soit en faisant avancer l'histoire, soit en illustrant un aspect d'un personnage, et idéalement les deux. Mais y a en masse de scènes dans "Game of Thrones", par exemple, qui existent strictement pour titiller ou choquer le spectateur.

Parenthèse sur Game of Thrones, d'ailleurs... Même si l'univers est sanguinaire et homophobe, j'apprécie que la caméra traite les scènes homosexuelles avec exactement le même détachement voyeuriste que le reste.
« Modifié: 22 juin 2015 à 21:57 par Philo »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #6 le: 22 juin 2015 à 22:43 »
(Bon, scuse Shtamane pour le barrage de messages!)

J'ai écouté le 2e épisode, par curiosité. C'est... mieux. Je pense que la série a "placé" ses propos éditoriaux et commence à plus se concentrer sur son histoire. Y a encore des trucs qui me gossent, mais y a aussi d'autres trucs mieux fait.

L'acteur et son chum sont un bon exemple de ce que j'espérais. La série a déjà bien placé le personnage, et quand on le voit interagir avec son chum, ils ont une vraie chimie ensemble, et on sent l'affection. Y a rien qui est là juste pour nous faire remarquer à quel point c'est audacieux de voir deux hommes dans une relation affectueuse, et en même temps la scène n'essaie pas de jouer d'une modestie qu'elle aurait épargné une relation hétéro. (Comme c'est le cas du couple gay/asexué dans Modern Family.)

D'un autre côté, la relation de Nomi avec sa mère me gosse. C'est pas que je ne veux pas de ce genre d'antagonisme mère-fille, c'est juste que je trouve que c'est fait sans subtilité. (Sa mère qui dit "Tu t'appelais Michael quand je t'ai mis au monde pis tu vas t'appeler Michael quand ils vont m'enterrer!") C'est le genre de relation qui aurait beaucoup gagné en puissance avec plus de subtilité et de non-dit, et la relation d'antagonisme aurait demeuré intacte.

Shtamane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #7 le: 23 juin 2015 à 22:33 »
Même si je n'ai pas "l'oeil" pour comprendre toutes les nuances de subtilité dans l'art télévisuel et cinématographique, je peux comprendre un peu ce qui t'agace. Moi aussi ça m'énerve sérieusement quand un personnage se limite à être LGBT. Par exemple Sophia dans "Orange is the New Black" était une des premières femmes trans à la tv, jouée par une femme trans et dont l'histoire ne tournait pas autour de son coming-out et transition... c'était bien. Mais en même temps on en est à la saison 3 et 90% des dialogues avec elle ou à propos d'elle tournent encore autour de son statut trans et ses organes génitaux. C'est ignorer à quel point l'aspect trans devient presque une non-issue une fois que nos transitions sont terminées. Heureusement après 3 ou 4 épisodes le passé trans de Nomi devient pas mal un détail secondaire. Je partage ton avis sur Lito et Hernando, c'est vraiment un couple super bien représenté et Hernando ne fait pas qu'être "le chum de la vedette"... c'est d'abord son côté intello qui analyse tout sous l'angle artistique qui est mémorable!

Oui les 2-3 premiers épisodes sont très lents, mais la série devient de mieux en mieux, j'ai particulièrement accroché après la scène finale du 4e épisode. Je pense que c'est le moment "make it or break it"... si t'es encore froid ou agacé rendu là tu feras bien de ne pas poursuivre.

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #8 le: 24 juin 2015 à 00:46 »
Ah, c'est donc ben dommage pour Sofia dans OItNB! Je pensais justement à ce personnage en lien avec cette discussion. J'ai juste vu la première saison, et j'avais beaucoup aimé qu'ils aient parlé de son passé pré-transition dans son épisode "background", mais que globalement ils en faisaient une personne et pas un message. Bleh, décevant.

Je suis rendu au 4e épisode de Sens8... Je vais l'écouter demain. Je t'en donne des nouvelles. :)

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #9 le: 25 juin 2015 à 19:53 »
J'ai vu le 4e épisode. Ça me fait penser à la chanson dans Magnolia, une de mes séquences de cinéma préférées à vie. Je pense que je suis accroché, là. :)

Le moment fort pour moi est quand Amanita sort Nomi en chaise roulante. Le moment où Nomi ne peut pas encore exprimer sa gratitude mais prend la main d'Amanita, et que celle-ci lui dit "I got you"... Holy shit.  :'(

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #10 le: 28 juin 2015 à 10:41 »
Bon, j'ai terminé la saison 1 hier! (SPOILERS, parce que ça me tente pas de tout barbouiller de noir.)

Au final, la série m'a beaucoup marqué, et elle contenait des moments de pur génie. Elle avait aussi des gros défauts, assez pour teinter ma perception de la série... Mais c'est vraiment pas un cas de juste être moyen, c'est des hauts et des bas de qualité.

Ce qui m'a beaucoup accroché et touché, c'est qu'ils aient pris un "cast" super-varié dans tous les sens pour raconter une histoire humaine. Fondamentalement, Sense8, c'est une ode à l'empathie et à la solidarité humaine. C'est une affirmation qu'au fond nous sommes tous pareils, tous sensibles et capables d'aimer. Et ce message me rejoint vraiment beaucoup. Et je dois le dire, le côté "preachy" de la série disparaît complètement passé les 2-3 premiers épisodes. Ça ou ben je le remarquais plus.

Pour moi, LE personnage fort des huit, c'est Nomi, pour plusieurs raisons. Première raison : Amanita. J'adore l'actrice (une des compagnons du Docteur!), et leur relation est magnifique, empreinte d'amour et de complicité. J'en ai parlé, mais le moment où Amanita sort Nomi de l'hôpital est un des moments forts pour moi. Une fois que Nomi est sortie du trouble, elle devient une force pour le changement dans l'histoire. J'adore son mélange de vulnérabilité et de force tranquille.

Sinon, Lito, Hernando et Daniela était supers aussi en tant que personnages, quoique j'ai moins accroché sur leur histoire. J'ai trouvé que ça traînait en longueur, et je trouve Daniela câlissement conne d'avoir pris la photo sur son cell. Ils n'en parlent jamais après ça, elle fait juste dire "Oops!" et c'est oublié. Mais Hernando était tellement fantastique... Ah!

Parlons des défauts que j'ai perçus, un peu...

Fondamentalement, je pense que les créateurs (les Wachowski et JMF) voulaient faire quelque chose de plus ambitieux que ce qu'ils ont accompli. Je pense qu'ils avaient en tête de faire huit types de séries différentes, et de les connecter ensemble par le "cluster". On peut facilement voir les patterns : film de flics, thriller criminel, soap indien, film de prison, comédie de moeurs... Si ça avait été fait de la sorte, ça aurait été absolument GÉNIAL de voir deux personnages sortir de deux styles narratifs différents et connecter sur une question intime. Malheureusement, je pense que là-dessus les Wachowski ont eu une idée tellement bonne qu'elle était au-delà de leurs capacités.

J'ai trouvé que, à part quelques moments vraiment forts (généralement impliquant d'autres sensates), les histoires individuelles étaient lentes et décousues. Je me suis souvent surpris à penser, "Ah ouin, cette histoire-là..." quand ça changeait de point de vue. Les pires à ce chapitre sont Riley et Kala. Riley, là, elle passe la majorité de la série à avoir l'air déprimée et rien câlisser. Et l'histoire de Kala, c'est essentiellement juste que son marriage s'en vient mais qu'elle a pas envie. Même problème avec Sun, pourtant un super-personnage, qui est pognée dans une version années 70 d'une histoire de prison, avec les mêmes beats prévisibles.

Je blâme également la scénarisation pour les trois premiers épisodes, qui sont mal "pacés" et difficiles à avaler. C'est une chose de prendre son temps, mais les trois premiers épisodes offrent très peu de trucs qui te donnent envie d'embarquer. C'est une erreur grave de scénarisation, et je crois que ça a nui à la popularité de la série.

Un autre problème pour moi, et je comprends que le grand public n'aura pas ce problème, mais... Culturellement, ils ont manqué leur coup. Je ne connais pas assez de Kenyans pour juger de Capheus, mais dans le cas de Sun et de Kala, ils ont les apparences de leur culture mais pas la pensée. Même chose pour Lito, quoique c'est moins apparent. La pensée est plutôt américaine, et c'est dommage. Il y a pleins de petits détails gossants sur les cultures indienne, coréenne, et mexicaine qui sont ratés. Ça m'étonne d'autant plus que ça a été tourné sur place avec des acteurs locaux...

Mais à chaque fois que les sensates connectent ensemble, il se passait quelque chose d'excitant et de merveilleux. Quand ils se parlent, c'est touchant de voir des humains aussi éloignés un de l'autre se comprendre quand les barrières de langue et de culture tombent. Et quand ils s'aident dans des circonstances d'action, c'est vraiment excitant et super-bien fait. Là-dessus l'épisode final était vraiment trop cool.

J'avais décidé que j'en avais terminé avec les Wachowski après "Cloud Atlas", que j'ai trouvé vraiment trop maladroit sur un paquet d'aspects... Mais là je suis plus sûr. J'espère qu'ils vont faire une 2e saison, parce que c'est sûr que je l'écoute. Je suis vraiment reconnaissant que des créateurs connus essaient d'élargir les horizons des États-Unis en termes de diversité sur tous les points, et c'est vraiment un vent de fraîcheur de voir, disons, des Kenyans ou des Indiens avoir une vie à l'écran au-delà des clichés.

Bref, merci Shtamane de m'avoir encouragé à écouter. Ce fut une expérience télévisuelle unique, et je n'aurais pas plongé si je n'avais pas fait confiance à ton jugement. :)

Shtamane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #11 le: 30 juin 2015 à 13:03 »
Je suis bien contente que tu aies aimé malgré tout! Je parle en tant que personne qui n'a jamais voyagé, mais ma première impression par rapport aux représentation culturelles c'était que le Kenya semblait celle qui tombait le plus dans les clichés... des gang qui tirent à la mitraillette partout dans la ville à partir de leur pickup, c'mon! L'Inde, j'étais contente qu'ils sortent de l'image du slum de New Delhi ou de celle de havre spirituel qui sont systématiquement montrées au cinéma. Idem pour le Mexique qui tiens tiens, ne tourne pas autour du commerce de la drogue.

Ceci étant dit, c'est évidemment toi l'expert sur ce sujet. Je serais très curieuse d'avoir des exemple d'erreurs culturelles qui ont été faites.
« Modifié: 30 juin 2015 à 13:05 par Shtamane »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #12 le: 30 juin 2015 à 13:54 »
Ah, c'est sûr que c'est NETTEMENT mieux que ce qu'on voit d'habitude, t'as raison! Je pense que justement, parce que les ambitions étaient plus hautes, ça m'a peut-être plus frappé. Je vais te faire une liste, mais je parie que tu vas juste dire "Ok, mais pour moi ça fait pas de différence." Et t'as raison... Je pense que j'ai réagi parce que ça a l'apparence de quelque chose qui est réellement international, mais y a encore des trucs qui accrochent.

Quelques exemples qui me reviennent...

En Inde :

- Le fait d'embrasser est considéré un geste sexuel. C'est aussi intime qu'un geste de la sorte. Donc 1) Kala n'aurait pas embrassé Wolfgang aussi facilement, et 2) sa mère aurait CERTAINEMENT pas parlé d'embrasser son père devant tout le monde.

- Toujours en Inde, la dynamique du mariage ne marchait pas. Normalement c'est le père de la mariée qui paie tout, même s'il est plus pauvre. De plus, je doute FORTEMENT que quiconque voudrait d'une bouffe européenne pour un marriage indien... C'est impensable. C'est dommage parce qu'ils auraient pu plutôt parler de la pression sur le père de Kala de devoir préparer un festin selon les exactitudes du beau-père, mais non.

- Je pense également que le monde parle BEAUCOUP trop du marriage de Kala comme une question de coeur. Ses parents, même s'ils sont compréhensifs, auraient parlé du fait qu'elle se marie dans une famille plus riche, et que l'amour va venir plus tard, au besoin. Kala aurait compris ça également, et n'aurait pas capoté sur le fait qu'elle aime pas son futur mari. Finalement, les castes sont super-importantes pour les mariages, mais personne n'en parle.

En Corée :

- La relation de Sun avec son père sonne faux. C'est pas que son père ne démontrerait pas de tendresse envers sa fille, mais la société coréenne est TRÈS codifiée... Il y a beaucoup de propos indirects et de non-dits. Son père est trop ouvert avec elle et parle trop facilement de ses sentiments. Il aurait été plus indirect... Un peu difficile à expliquer, mais pour moi tous les dialogues avec Sun étaient clairement écrits à l'américaine.

- Sun, quand elle rencontre un homme d'affaires chinois, donne sa carte à une main. Je comprends pas comment c'est possible que l'actrice ait fait ça... Ça serait une insulte en Corée.

Au Mexique :

- Je trouve qu'ils ont exagéré l'homophobie du Mexique. Y a quelques vedettes ouvertement gays au Mexique, et un défilé de la Fierté gaie. Oui y a une culture "macho", mais c'est le cinéma, donc je vois vraiment pas en quoi ça serait si pire si Lito sortait du placard.

- D'un autre côté, il manque à Lito ce petit côté "macho" du Mexique. Ça en ferait pas un personnage moins tendre et sensible, mais il y a plus de "posturing" dans l'attitude des Mexicains de son âge.

C'est ce qui me revient... Comme tu vois, c'est pas des trucs déments, juste des détails qui m'ont gossé parce que j'ai vécu dans trois des pays représentés! J'ai l'impression de chiâler pour rien en écrivant tout ça. :D

Shtamane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #13 le: 1 juillet 2015 à 23:36 »
Intéressant comme observations!

Je ne pense pas que le Mexique ait été dépeint comme une société particulièrement homophobe dans l'émission. Cependant, quand tu dis "il manque à Lito ce petit côté macho du Mexique", tu met le doigts sur un bobo important: là peu près toutes les sociétés, incluant la notre, imposent un cadre très serré sur ce que doit être une homme ou une femme. Je peux te garantir que bien des hommes mexicains, hétéros et gais, n'ont pas ce côté en eux mais se forcent à l'avoir pour fitter dans le moule. Ce moule étant imposé dès l'enfance, il devient très difficile d'en sortir plus tard sans passer par un tas de peur et culpabilités, et le coming-out reste du fait même très difficile même dans les société les plus libérales. C'est exactement ce qui se passe avec Lito... il a tellement internalisé le modèle d'homme qu'on lui a appris que c'est lui le personnage le plus homophobe dans toute l'histoire.
« Modifié: 1 juillet 2015 à 23:42 par Shtamane »

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 178
    • Voir le profil
Re : Sense8
« Réponse #14 le: 3 juillet 2015 à 11:06 »
Oui, t'as raison! Ce sont des cadres sociaux qui sont tellement omniprésents qu'ils finissent par rentrer dans la tête des gens qui y grandissent. Je dis pas que Lito devait être tout bêtement macho, mais j'aurais attendu un plus grand conflit entre les attentes qu'il se met à lui-même en tant que membre de sa société, et sa véritable nature. C'est fait un peu simplement quand il refuse les avances du barman, remarque. Mais ça manquait quand il intéragissait avec Daniela avant qu'elle découvre son secret, par exemple.