Auteur Sujet: Le roi de la montagne.  (Lu 120 fois)

Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 003
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil
Le roi de la montagne.
« le: 24 février 2019 à 20:47 »
L'article de La Presse. = https://www.lapresse.ca/actualites/education/201902/24/01-5215940-zone-de-tiraillage-entre-eleves-un-franc-succes.php

On dirait qu'il y a enfin une des matantes Germaine qui gèrent notre système scolaire qui vient d'allumer, ça l'air que ça pourrait être une bonne idée de laisser les jeunes garçons agir...comme des jeunes garçons! Toute une révolution en perspective au royaume du système scolaire aseptisé qui a peur de son ombre : on va permettre aux p'tits gars de se chamailler pendant les récréations.

Au risque de sonner comme un vieux croûton, dans mon temps, à l'école primaire, à la fin années des 1980, début 1990, on se chamaillait à chaque récréation et personne n'a jamais été blessé sérieusement. Et ce essentiellement parce qu'on était pas des caves. L'idée c'était de garocher l'autre en bas du banc de neige pour rester le roi de la montagne sans le tuer, parce tsé, il aurait pas pu remonter pour réessayer de nous sacrer en bas et éventuellement devenir le roi. C'était ludique, pas violent.

Mais un moment donné, un peu après mon temps, dans le milieu des années 1990, une crise de panique s'est emparé du réseau de l'éducation. Et si il arrivait quelque chose ? Il faut prévenir. Enveloppons les enfants dans une bulle plastique au cas où. Plus d'arachides dans les écoles, plus de gluten, plus de bousculade. Plus d'échec non plus, doubler ça existe plus. Évidemment pas longtemps après la butte qui nous servait à jouer au roi de la montagne l'hiver a été passée au bulldozer. Tsé des fois qu'un enfant se blesserait.  Heureusement moi j'étais déjà grand et j'avais découvert la lutte pour continuer à me chamailler avec mes chums. Toujours est-il que le ministère a même mit en place des équipes de professionnels pour expliquer aux petits garçons que c'était mal de se chamailler. On leur a rentré dans la tête que quand tu tombe tu va nécessairement chercher de l'aide à l'extérieur. Quand tu es petit tu va brailler chez ta mère, puis chez le prof, à la direction de l'école. Plus tard tu ira brailler chez gouverne-maman et chez le psy...

Je plains les kids m'ayant succédé dans la cours de l'école, et pas juste parce que ça devait être franchement plus plate pendant la récréation. Je les plains parce que ces enfants là ont jamais appris à se relever d'eux-même après être tombé. Et ça c'est triste. C'est bien d'avoir du soutiens extérieur, c'est même essentiel dans certaines situations, mais la confiance ça se bâti d'abord par soi-même. Parce que oui des fois dans l'excitation on se plantait royalement. Mais on remontait pareil. Parce qu'on voulait être le roi de la montagne. On allait pas se plaindre à nos mères, aux profs ou à qui que ce soit. On y retournait point final. Parce qu'avec l'effort, la résilience, la détermination, on finissait par l'être le roi.

Des montagnes on va en rencontrer toute notre vies. Certaines pas mal plus chiante à grimper que d'autres. Si on laisse pas un enfant se «planter» sur un banc de neige pour qu'il apprendre à se relever, comment est-ce qu'il va faire plus tard ?  Qu'est-ce qu'il va faire si il a un échec à son admission au Cégep ? Si il perd son emploi ? Si il vit une rupture ?  Comment il va surmonter une épreuve si il n'a jamais apprit ? À trop couver les enfants on va finir par se ramasser avec une génération de gens étant incapables de dealer avec le moindre échec.
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.

Philo

  • Фило
  • Administrateur
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 163
    • Voir le profil
Re : Le roi de la montagne.
« Réponse #1 le: 25 février 2019 à 06:48 »
C'est une bonne idée, et j'aime bien la façon que c'est encadré. Mot magique pour demander d'arrêter, et si tu veux pas jouer, t'as juste à pas entrer dans la zone.