Auteur Sujet: Critique instantanée / Poires rectales d'Omerta saison 1.  (Lu 180 fois)

Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 084
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil
Match cool : La volée que Pierre Gauthier (Michel Côté) et François Pelletier (Luc Picard) sacre au pimp Terry O’neil (Frank Schorpiro) qui sort de la ruelle la gueule en sang. 
 
Match poche : L’ensemble des meurtres par balle, mais tout particulièrement celui excessivement irréaliste de Vincenzo  Spadollinni (Tony Conte). Ça n’a juste pas le charme d’un bon vieux règlement de compte à coups de bat de baseball.

Top heel : Marco D'Ascola (John Dunn-Hill) qui non seulement est consigliere d’un puissant clan de la mafia, mais en plus trouve le tour de jouer dans le dos de l’ensemble de la famille.

Top Face : Catégorie inexistante dans cette série. Les policiers sont aussi croches et font autant d’actes illégaux que les mafieux !

Moment hommage à un RAW de l’Attitude Era : Être chef de la police et faire dynamiter son propre char pour avoir les moyens nécessaires pour mettre la main au collet d’un chef de la mafia.

Moment hommage à Mister Mckay : Le personnage de Denise Deslongchamps (Sophie Lorain) qui prend de la drogue une fois et entre dans une spirale infernale qui ruine sa vie. Ce n’est pas faute de l’avoir dit souvent : Drugs are bad mkay!

Moment hétérosexuel étonnant : Voir Guylaine Tremblay, jouant la prostituée Diane, avec un kit serré au décolleté plongeant qui vous fait réaliser, après mille séries dans laquelle elle a jouée,  que finalement elle a des gros totons.

Moment hétérosexuel peu réaliste : La production qui tente de nous faire croire que Gabrielle Provost (Brigitte Paquette) est un top model ultra sexy. Désolé mais non, même après trois généreux verres de scotch je n’achète pas l’idée.

Moment hétérosexuel peu réaliste #2 : Les figurantes dans l’épisode 2 sont beaucoup trop fourrables pour être crédibles dans leurs rôles de pute de rue d’Hochelaga.

Moment hétérosexuel douteux : Michèle Vallières (Sylvie Legault) topless en culottes à poteaux… Comment dire?  Vraiment pas sûr que c’est turn on.

Moment très gay : Le deal de drogue, porte fermée,  entre deux gars louches dans une cabine de toilette. Bref, l’épisode 1 donne le ton à une série aux multiples allusions homosexuelles.

Moment gay répétitif : Plusieurs bonshommes italiens passent leur temps à s’embrasser dans chaque épisode.

Moment gino : L’excellent personnage de Frank Vastelli (Manuel Tadros), avec ses grosses chaines en or qui pendouille dans l’poil de chest.

Moment stéréotype : Faire une série télévisée basée sur une gang de mafieux italiens beaucoup plus cool que la police.

Moment hommage à Ozzy Osborne : Guy Boisvert (Serge Thériault) qui opte pour utiliser la classique « suicide solution» pour ne pas répondre de ses actes.

Moment de technologie de pointe : Apprendre la mort du chef de la mafia grâce à son pagette.

Moment de mise en abîme peu subtil : Comme dernière scène du dernier épisode de la saison, envoyer ses deux personnages principaux dans un bar jazz avec un band live jouant le thème de la série.

Moment choquer un partisan de la Loi 21 : Le générique qui comporte une image de la Sainte Vierge.

Rôle de composition de la série: Tony Conte dans le rôle de Vincenzo Spadollinni, un italien importateur de drogue…

Personnage ridé : Roger Perreault (Claude Blanchard) qui aurait de sérieuses chances de gagner un concours de beauté pour sharpei … à moins que mère Theresa s’y présente !
 
Citation de la soirée : « Il  avait un côté plus noir, tsé son petit côté pédophile.» 

Influence du Webzine : Le très visible pot de moutarde sur le bar du snack à patates de Roger. Hasard ? Je ne pense pas!

Impressionner vos parents : Ne vous contenter pas d’envoyer chier votre rival amoureux, suivez l’exemple de Pierre Gauthier (Michel Côté), assassiner tout simplement le bâtard en prétextant la légitime défense.
« Modifié: 29 avril 2021 21:18 par Manu Dalton »
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.

Cappie

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 450
    • Voir le profil
Ah, Omertà! J'avais vaguement vu des bribes dans les années 90 et rediffusions dans les années 2000, mais j'étais jeune. J'ai davantage suivi le Dernier Chapitre vu que j'étais un peu plus vieux. J'ai réussi aussi dans les années 2000 à voir en rediffusion Bunker le Cirque tard les vendredi soir d'été (j'avais un peu regardé lors de la diffusion originale.) Bref en 2008, j'avais profité d'Illico sur demande chez ma mère pour me faire l'intégralité des trois saisons d'Omertà et les deux saisons de Le Dernier Chapitre.

Fait cocasse et digne de mon cerveau absurde, j'avais en tête Tom Celano (Vittorio Rossi) des bribes d'Omerta 3. Le gars a genre pris un peu de poids entre les trois saisons et perdu peut-être un peu de cheveux. Tsé, rien de drastique, mais assez pour te rendre compte du léger contraste alors qu'il est supposé être plus jeune dans les premiers épisodes d'Omerta 3.

Pis peut-être suis-je un obsédé sexuel, mais la scène de boules de Sylvie Legault m'avait turné-on.

Manu Dalton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1 084
  • Ex-Rédacteur en chef des Poires rectales.
    • Voir le profil

Pis peut-être suis-je un obsédé sexuel, mais la scène de boules de Sylvie Legault m'avait turné-on.

Weirdo.  :o

Si l'envi te prends c'est tout sur Youtube, les trois saisons.
Avertissement: Ce message peut contenir un niveau élevé de sarcasmes, des opinions stupides ainsi que des traces d'arachides. La discrétion du lecteur est avisée.